• Jordan Bouaniche

L’immobilier commercial à Tel Aviv se révèle extrêmement fragilisé par la crise du Covid-19


Justin Schüler - Unsplash


Depuis plusieurs semaines maintenant, des magasins ferment leurs portes dans toute la ville. 

Le degré de préjudice causé par le Covid-19 au secteur de l'immobilier commercial commence à devenir apparent, les loyers ont baissé en moyenne de 10%. Le loyer moyen des espaces commerciaux à Tel Aviv est revenu à ce qu'il était en 2013. Les plus touchés sont les centres commerciaux et les magasins sur rue. 


Ces changements ont soutenu la tendance persistante de ces dernières années à une augmentation du commerce en ligne. De nouveaux clients ont rejoint ceux qui achètent déjà en ligne. 


Le PDG de CBRE Israël, Jacky Mukmel, a déclaré: "Dans le commerce de détail, il y a une différence entre la consommation alimentaire, qui a augmenté, et les autres secteurs de la vente au détail tels que les vêtements, les produits électroniques, les téléphones portables et autres, qui ont chuté. Le public n'est pas d'humeur actuellement achetez de nouveaux vêtements ou de nouveaux parfums. La plupart des zones de vente au détail sont dans une guerre de survie. "


À Herzliya et Haïfa, en revanche, rien ne semble avoir vraiment changé. La principale fermeture d'entreprises se situe à Tel-Aviv, où le taux d'occupation des espaces commerciaux au cours des dernières années avait atteint 97%, pour aujourd’hui redescendre à 94%. Cela représente des dizaines de milliers de mètres carrés d'espaces commerciaux et des centaines de magasins qui ont fermé leurs portes.

Alors que les loyers étaient dans les 200 NIS par mètre carré à Tel Aviv ces dernières années, on enregistre une chute de plus de 10% en 2020, pour atteindre une moyenne de 176 NIS par mètre carré.

Comparé à Tel Aviv, la baisse des loyers ailleurs est moins marquée. Dans la ville voisine de Ramat Gan, les loyers ont chuté de 7% à 128 NIS par mètre carré. À Netanya, les loyers ont baissé de 3%, à 90 NIS le mètre carré et à Herzliya, il n'y a aucun changement avec des loyers de 148 NIS par mètre carré.

En fait, plus on s’éloigne de Tel Aviv et plus la chute est modérée. À Jérusalem, les loyers n'ont baissé que de 1% à 94 shekels par mètre carré et à Haïfa au deuxième trimestre de 2020, ils sont restés inchangés à une moyenne de 94 shekels par mètre carré.


Cependant, la société de conseil en immobilier commercial estime que les loyers commerciaux dans le reste du pays finiront par afficher des baisses similaires à Tel Aviv. Elle estime également que le commerce de détail en Israël est dans une période de transition lourde, non seulement vers plus de ventes en ligne, mais aussi vers plus de magasins d'usine en dehors des centres-villes et des centres commerciaux.


Tandis que pour les transactions d'immobilier résidentiel, après avoir chuté en mars et avril, le nombre de transactions est revenu à des niveaux «de routine», les logements en mai et juin sont revenus à des niveaux comparables à ceux des mois correspondants en 2019, avait rapporté le Bureau central des statistiques.


Petite mise au point touristique : l'interdiction d'entrée des non israéliens sur le territoire vient juste d'être prolongée jusqu'au 1er septembre. 


source : Globes, Israel Business News - en.globes.co.il

Follow us on our socials

  • Whatsapp
  • Email
  • Intstagram
  • Facebook

© 2020 by HolyGuest Ltd.