• Rudy Abrahami

Qui m'aime me suive... A Jerusalem

​Vous êtes nombreux à nous avoir sollicité afin de vous prévenir en cas de projet ou opportunité intéressante. Chose promise, chose due. HolyGuest regroupe ses différents investisseurs, propriétaires et partenaires afin de faire une acquisition de masse du projet, dans lequel nous avons nous aussi décidé de participer.

Situé au coeur de Jerusalem, entre les fameux hotels King David, David Citadel et les murailles de la vieille ville, le projet Legacy est LE projet qui a retenu notre attention pour les acquéreurs en quête d'un investissement intelligent en Israël.

Avec une quarantaine d'appartements encore disponibles à des prix inférieurs aux prix de Tel Aviv, on s'est dit qu'on ne pouvait pas rester sans rien faire.


On vous explique pourquoi...



1. Jerusalem : plus prisée par les touristes que Tel Aviv


EuroMonitor, basée au Royaume-Uni, a fait savoir que Jérusalem était la destination touristique connaissant la croissance la plus rapide dans le monde en 2018, plus que toute autre métropole. Première destination touristique d'Israël, Jerusalem est plébiscitée par une population juive majoritairement anglophone venue d'Amérique du Nord ou d'autres religions venues du monde entier.

"Le quartier aux volets fermés". Voilà le surnom actuel du Village de David.

Principalement destiné aux investisseurs étrangers désireux d'acquérir un parcelle de cette terre si prisée, le projet est totalement terminé. Considéré comme inabordable pour la population locale, ce projet a fait parler de lui en tant que quartier fantôme ou quartier des volets fermés.




2. Un marché immobilier en croissance constante


Avec des prix toujours perchés et un euro en chute libre, Tel Aviv devient une ville de plus en plus inabordable pour les investisseurs européens. Effectivement les prix ont cessé de grimper, mais le marché stagne à ses niveaux les plus élevés et, sauf dans les quartiers en devenir, type ancienne gare routière ou Bat Yam, les coups de fusil ou opportunités sont quasiment inexistants


Evolution marché immobilier Tel Aviv depuis 2008

Les dernières analyses sont formelles. Les prix sont plus bas, et en croissance constante à Jerusalem alors qu'à Tel Aviv, les prix ont grimpé de façon plus importante mais stagnent. Voyez par vous mêmes. Avec des prix au m2 plus abordables, et une croissance stable, Jerusalem se présente comme une destination à considérer très sérieusement.


Evolution marché immobilier Jerusalem depuis 2008


3. Les raisons qui nous poussent à y croire


A. Un projet bien fini et prêt à l'emploi


Le projet est livré, terminé et même bien fini. Le style, les matériaux ou les finitions nous ont laissé sans voix. Reste un peu de déco (ça tombe bien on sait faire) et c'est loué !



B. Un sans faute au niveau de l'emplacement


On l'a déjà vu, mais le Waldorf, King David, David Citadel, Mamilla ou la vieille ville sont à moins de 5 minutes à pied. Autant d'atouts qui permettent de penser que même si la législation relative au court terme (on va y revenir) venait à changer, les propriétés ne perdraient pas de valeur. ​

C. Une copropriété permissive au niveau des locations de courtes durées


En effet, la copropriété, principalement composée de propriétaires étrangers permet les locations de courtes durées tant que les parties communes sont respectées. Une aubaine quand on sait que ce quartier est plébiscité par les voyageurs du monde entier.


D. Une rentabilité équilibrée


Dans cet emplacement unique, nous estimons une rentabilité nette entre 4-6% en location courte durée (Vs. 2-3% en location long terme).

L'idée principale étant que les revenus générés couvrent les mensualités et donc que le bien se "paie tout seul".


E. « Worst case scenario »... On est couvert


Chez HolyGuest, on espère le meilleur mais on anticipe d’éventuels revers. On réfléchit aux différentes éventualités et on évalue notre exposition au risque. Voilà donc les éléments importants à prendre en compte.


Si le marché immobilier de Jerusalem s'écroule, est-ce que cet emplacement sera encore prisé ? Oui. Si le marché parisien baisse, est ce que les prix sur les champs Elysées ou au Champs de Mars serait impacté ? Pas tellement.


Si le court terme est interdit, le produit est il louable au long terme ? Oui. Revendable ? Aussi. Retrouvez notre point sur la situation du court terme en Israël.


Possibilités de plus-value ? Elevées.


Outre la rentabilité, le risque en achetant à cet emplacement unique est quasi nul à la revente.


F. Un marché saisonnier stable et régulier


Présents sur ce marché depuis l'été 2018, nous avons pu constater que le marché Yerushalmi est extrêmement stable et régulier. Avec des pics d'affluence (et de prix) pour les fêtes de Pessah et Souccot, ce marché n'a rien à envier au marché de Tel Aviv.

4. Comment participer ?


1. Achat en propre


Il reste encore de nombreuses disponibilités. Entre 3-5 pièces, et à partir de 4 M de nis. Contactez-nous afin d'évaluer les différentes possibilités et trouver le bien qui correspond à votre budget.


2. Je prend une participation dans un fond dédié à ce projet


Si vous n'avez pas les disponibilités pour faire l'achat d'un bien entier, vous pouvez aussi participer via une participation dans un fond dédié. Le 25 Décembre 2019, nous regroupons toutes les offres des participants au fond et évaluerons le potentiel d'achat, répartirons le capital au prorata des fonds versés. Vous détiendrez donc des parts d'une société détenant des appartements de ce projet.


Deadline : 25 Décembre 2019





#investing #jerusalem

Follow us on our socials

  • Whatsapp
  • Email
  • Intstagram
  • Facebook

© 2020 by HolyGuest Ltd.